27 décembre 2020

Portrait de Julie Miquel : l’ancienne communicante devenue fleuriste ambulante

Trouver le métier de nos rêves du premier coup, est-ce comme croire au prince charmant ? Presque ! C’est le cas de Julie Miquel. Après 8 ans dans la communication, elle décide de  changer de profession pour se lancer, aux côtés de sa camionnette Georginette, dans l’aventure de fleuriste ambulante !

Une âme créative depuis toujours

Avec 8 ans d’expérience dans le domaine de la communication et un poste dans le marketing au sein de l’entreprise Dassault, la vie professionnelle de Julie Miquel était synonyme de stabilité. Mais pourtant, son épanouissement se trouvait dans la création ! Une passion pour les travaux manuels qu’elle cultive depuis toute petite : « Enfant, j’adorais faire des dessins, je créais des bijoux, je faisais de la couture, parfois, je sculptais… Bref je m’intéressais à tous les domaines de la création ! »  nous confie la fleuriste. Ces travaux manuels sont l’expression de sa force corporelle qui la pousse à créer, à manier afin de réaliser ses travaux.

Julie est dotée de l’intelligence émotionnelle : elle est capable de diversifier ses modes de réaction en fonction de son environnement. Elle porte en elle l’audace, la créativité et l’esprit d’initiative ! Pourtant, étudiante, elle n’avait aucune idée de ce qu’elle souhaitait faire plus tard. Elle s’est donc dirigée vers la communication en faisant un BTS Management des Unités Commerciales (MUC). Une formation, qui, à son goût, était beaucoup trop portée sur la prospection et le côté commercial. « Des études qui m’ont permis de voir ce que je n’avais pas envie de faire », avoue-t-elle.

Une fois diplômée, elle est partie travailler 4 ans en tant que chargée de communication, puis elle s’est fait repérer par l’entreprise Dassault Système dans laquelle elle est restée 4 ans au sein du service marketing. Elle s’est beaucoup cherchée et elle s’est trouvée ! Ces 2 expériences lui ont permis de réaliser que les conditions de travail en entreprise n’étaient pas idéales pour elle. Après avoir fait le tour de son métier, elle a décidé d’arrêter, ayant recours à une rupture conventionnelle. 

Une passion transmise par un ami fleuriste

Cette passion lui a été transmise par un ami fleuriste. Il l’a embauchée comme salariée dans sa boutique parisienne où elle est restée 6 ans. La jeune femme a pu à nouveau goûter aux joies de cette ambiance familiale et conviviale qui lui manquait tant ! Aussi, elle y a retrouvé ses plaisirs d’antan, sa passion pour le vert et son amour pour la création. Une découverte qui fait ressortir en elle, son intelligence naturaliste, c’est-à-dire sa sensibilité à la nature. Elle cherche de par son projet à améliorer son environnement. Selon elle, cette passion pour la nature est une manière de se ressourcer !

En quittant sa boutique parisienne de fleurs afin de rejoindre la Touraine après sa grossesse, Julie Miquel a voulu continuer l’aventure en lançant son propre projet : La Petite Factrice de Fleurs. Un flower truck où elle aime se définir comme fleuriste ambulante, toujours accompagnée de sa fidèle Estafette : Georginette !

Ses études et expériences en communication lui ont permis de lancer son concept et de bien communiquer dessus ! Depuis 1 an, elle s’épanouit dans sa nouvelle activité en sillonnant 4 fois par semaine les marchés de la Touraine. « Ce qui me fascine, c’est le fait que les semaines défilent et ne se ressemblent pas ! Je change de lieu de travail, je rencontre des collègues différents. J’aime le côté commerçant de proximité avec cette ambiance si chaleureuse ! » Elle nous confirme avoir adopté sa nouvelle vie en région Centre-Val de Loire : « Tours est une ville à taille humaine, il y a un réseau de fournisseurs locaux qui se crée ! Et puis, le cadre est idéal ! »

“Georginette” l’Estafette de Julie Miquel

Un appel au don pour sa reconversion

Durant cette reconversion, elle s’est posé tout un tas de questions : « Suis-je capable ? Est-ce que financièrement c’est possible ? Et mentalement ? Je suis mère-célibataire, je dois me débrouiller toute seule ! » Mais son tempérament audacieux ne l’a pas arrêtée. Soutenue par sa famille et ses proches, elle a pu évoluer dans un environnement stable. Pour mener à bien son projet et financer son Estafette Georginette, elle a fait appel à du crowdfunding sur MiiMOSA, une plateforme de dons spécialisée dans les projets environnementaux et écologiques. Grâce à la générosité de tous, elle a récolté  5 000 euros en 1 mois et a pu payer sa camionnette ! Depuis septembre 2019, elle sillonne les marchés, sans pouvoir encore se verser de salaire. « C’est dur, mais la passion est là », dévoile Julie. 

De plus, Georginette est un superbe outil de communication ! Mais il coûte cher en essence et va à l’encontre de ses valeurs. Son projet à long terme : passer son véhicule thermique en électrique  ce qui concorderait avec l’esprit durable ! À court terme, elle cultive l’envie de passer en production 100 % française en trouvant un terrain et en cultivant ses propres fleurs et plantes.

“La petite factrice de fleurs” sur les marchés

Le courage et la persévérance : les clés de cette reconversion

« Dans cette reconversion, il ne faut pas douter de soi et aller jusqu’au bout de son idée. Surtout, il ne faut pas avoir peur de s’écouter et d’écouter les autres, car il y aura toujours des gens qui ne croiront pas en vous », affirme la maman fleuriste. L’optimisme et la motivation l’ont poussée à rencontrer, il y a 2 ans, une conseillère Pôle emploi de la région Centre-Val de Loire qui l’a guidée vers un stage de 245 heures à la Chambre des métiers d’Indre-et-Loire pris en charge par Pôle emploi ! « Je conseille à tout le monde de le faire ! » À ce moment-là, elle n’avait que l’idée de ce camion ambulant en ressortant, son business plan était fixé, elle a pu lancer son projet directement en allant voir une banquière !

Pour savoir si ce projet est bien celui attendu, il est nécessaire que chacun se mette en situation à travers des stages, des formations ou simplement en discutant avec des personnes du milieu. « Il faut que chaque personne en reconversion ose faire un stage pour se donner une idée de si leur projet pro tient la route et lui plaît. C’est ce que j’ai fait ! En allant à la rencontre des professionnels sur les marchés pour leur demander des conseils. » Chacun sent le moment opportun pour se lancer. Un juste équilibre entre maturité personnelle et opportunité professionnelle. 

Vous avez fait le tour de votre carrière professionnelle ? Vous avez envie de changer d’air ?

Si vous aussi vous vous posez des questions, Le Klub Extraordinaire peut vous aider à mieux vous connaître et commencer votre réflexion !

Comme Julie, il est possible de revenir sur votre parcours professionnel en vous réorientant et en trouvant de l’aide via les acteurs locaux de l’emploi !

Découvrez vos forces dominantes et vos talents à travers Le Klub Extraordinaire, un roadshow immersif et interactif, en tournée dans toute la région Centre-Val de Loire.

Vous aussi, vous êtes Extraordinaire !


Partagez cette actualité sur les réseaux sociaux

Ne ratez pas l'arrivée du
Klub Extraordinaire dans votre ville

Prévenez-moi
Merci pour votre inscription.
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations personnelles soient traitées par la Région Centre-Val de Loire afin d’être informé de la proximité de l’expérience mobile* Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous aux mentions légales * Vous êtes informé qu’à tout moment vous pouvez retirer votre consentement